La ville de Tromsø depuis l'avion...

La ville de Tromsø depuis l'avion...

Tromsø est la capitale norvégienne des aurores boréales. C'est la grande ville la plus au nord, la plus facile, la plus accessible par différents moyens de transports (bateau et surtout avion, bus...) Depuis l'aéroport de Gadermoen à Oslo, comptez moins de 200 euros A/R pour un vol régulier SAS ou Norwegian, au bon prix, et 1 h 50 de vol. De là vous rejoignez le centre-ville de Tromsø par bus. Soit environ 9 euros par le bus direct et 5 euros en prenant l'une des lignes de bus de la ville.

Pour le porte monnaie d'un Français, le Troms et plus largement la Norvège est une destination relativement chère, a commencer par le coût de l'hébergement. Le moins cher que j'avais trouvé lors de mon voyage en 2012 était le Sydspissen, il fallait compter près de 100 euros la nuit lors de mon séjour. Sur le web, j'ai trouvé en avril 2016, une petit chalet au camping, le prix descends à environ 65 euros la nuit.
Comme je n'avais pas le budget pour en prendre un, j'ai voyagé et bivouaqué avec une tente, c'est une des possibilités offertes par le droit d'accès à la nature, l'Allemannsretten. Vous avez le droit de planter la tente en pleine nature en la respectant, vous pouvez cueillir des baies sauvages... etc. 

Premier conseil : rendez-vous à l'office de tourisme au niveau du terminus des bus. L'équipe pourra vous guider en fonction de vos désirs. J'explique mon cas à l'agent présent : "je veux trouver l'endroit idéal, près d'un fjord, sans pollution lumineuse pour photographier les aurores".

Un lieu de bivouac génial.

Les agents sont très courtois et me montrent deux types d'endroits : un premier au bord de l'eau à Sommarøy, un second à Ersfjordbotn, en surplomb d'un fjord. Du centre-ville de Tromsø, le bus 450 m'emmène dans le second endroit. C'est là où cette photographie a été prise. Conformément au droit coutumier de l'Allemannsretten, je m'installe plus loin que les dernières maisons. Je trouve un endroit dégagé où la neige peut être tassée. Etant au bord d'un fjord d'eau salée, je ne m'installe pas là où il n'y a pas de neige, car il s'agit de l'estran. Eh oui, il y a des marées dans les fjords ! 
Cette première nuit est magique. Magique car les lumières sont extraordinaires : la lune joue avec les nuages et l'ambiance est un peu entre chiens et loups. Hélas, elle ne m'offre pas le spectacle escompté vu qu'il y a des nuages. Je finis par piquer du nez vers les deux heures du matin ; lorsque je me réveille à 6 heures du mat', c'est trop tard. 

Je reviens le lendemain après-midi (La nuit commence à tomber vers les 15 heures) et m'installe en surplomb du fjord. Dans la nuit, alors que la lune n'est pas encore levée, j'aperçois de part et d'autre des collines d'Ersfjord des frontales qui s'agitent. Assez chargé je préfère rester en surplomb du fjord, la colline offrant une belle vue. Je monte ma tente, une Vaude Taurus Ultralight plutôt costaud et je me sers un café ! Vive le thermos et la gentillesse des employés de la cafétéria du port qui m'ont permis de le remplir à l'oeil !

Photo prise durant la nuit, la mise au point s'est décalée.

Photo prise durant la nuit, la mise au point s'est décalée.

La température de l'air est de -9, -10 °C, c'est sans compter sur le vent et le refroidissement éolien qui en résulte. Un panneau affichait un peu plus de 9 m/s lors du passage du pont depuis Tromsø. La température ressentie est donc beaucoup plus faible et je subis le joug du froid. Le vent se lève vers 19 h 45 pour atteindre facilement les 13 m/s, la tente claque un peu au vent.
La fatigue aidant, je supporte moins la tempérture négative même avec ma doudoune Triple Zéro Ama. J'ai commis l'imprudence de ne pas prendre de polaire. Erreur ! Je porte juste un tee-shirt en laine mérinos sous la doudoune c'est bien, mais pas suffisant ! 

Première aurore capturée...

Vers 22 heures, je suis transi de froid. Je me glisse dans le sac de couchage dans l'entrée de la tente et continue mes images allongé.  Je m'endors et somnole. A plusieurs reprises, je prends mon appareil et tente de reprendre quelques images. Trop fatigué, j'installe mon reflex dans la neige et mets l'appareil à prendre une image toutes les 15 secondes.Vers les 2 heures, je me réveille avec le vent, l'appareil continue de prendre des images avec un rythme de métronome. Toutes mes images de cette seconde série sont sous-ex, j'ai du faire une fausse manip... Les images de la première série souffrent d'une mauvaise mise au point... 

Dans une semi-inconscience, je ne sais pas si je vois réellement une aurore boréale ou s'il s'agit d'un rêve... Recroquevillé dans mon sac de couchage, je m'endors. 

Office de tourisme Kirkegata 2, Tromsø tél. : +47 77 61 00 00  E-mail : info@visittromso.no

Comment

#page-footer-wrapper { background-color: whitesmoke; }