Plusieurs de mes camarades blogueurs se lâchent chaque année en rédigeant une rétrospective de leur année passée. Bon, je ne leur jetterai pas la pierre en rappelant que ce temps fort de l'année de la presse écrite permet de remplir le journal à bon compte. Ce salubre rappel des événements passés a-t-il lieu d'être sur un blog, lequel n'a pas d'impératif de publication ? D'ailleurs je n'ai jamais aimé fêter ou célèbrer de quelque manière que ce soit des événements, sous prétexte que ça fait "une année de plus". A commencer par mon anniversaire. Vous imaginez bien que je n'ai aucun plaisir à célébrer une révolution de plus de la terre autour du soleil. 

Mais voilà, je vais me risquer à l'exercice. Un peu... De septembre 2016 à maintenant...

2016 : côté pro. J'ai passé mon temps à ne pas répondre aux solliciteurs de partenariats bidon, car ils ont "lu mon blogue, et qu'il beau, et qu'il est bien..." A mon grand dam, je n'ai pas réussi à refaire de piges en tant que journaliste dans le département de la Manche. C'est dommage ! Résidant officiel de Carentan-les-Marais depuis que j'habite sur mon bateau, j'aurai bien aimé jouir de cette installation centrale pour rayonner comme je l'avais fait par le passé.

 Ma précieuse ;)

Ma précieuse ;)

Je reste avant tout journaliste. Avec une appétence pour la photo. A vrai dire, je laisse parfois tomber ces envies de vidéo. J'ai beau creuser dans tous les sens, je ne sais pas produire correctement les deux. Mon boulot photographique m'a permis d'être remarqué par des Indiens. J'ai travaillé en Inde durant quelques jours, vous avez pu voir quelques images passer sur instagram. Et puis le plus redoutable de mes concurrents lorsque j'étais rédacteur en chef de L'Observateur de Beauvais, Stéphane, m'a conseillé de postuler sur un poste. Et j'ai donc bossé comme chef d'agence dans un quotidien depuis novembre 2016. Autant vous dire que je n'ai pas eu le temps d'écrire pour ce blog. Mais j'ai écris dans un grand quotidien régional, signé des photos en grande Une, et ça, ça n'a pas de prix. J'ai récupéré ma carte de presse ;)

 

Le côté perso me regarde... car plus le temps passe et moins j'ai envie de montrer mon culs à tous les lecteurs. Ce qui est rare n'est pas forcément cher, mais peut être un peu précieux, à mes yeux, en tous cas. 

Je n'ai donc pas envie de montrer ma gueule à tout le monde en mode selfie devant tel ou tel monument, plage, lieu. Et j'ai encore moins envie de voir toutes ces tronches souriantes et un peu connes devant les mêmes monuments, plages, lieux. Ils ont été chiés par le même boyau du tourisme de masse, qu'ils se prétendent voyageurs ou aventuriers ou... blogueurs, journalistes, wanderer, wanderlust... il s'agit bel et bien de la même bouillie pré-mâchée pour ne pas être trop dure à chier. Et je ne veux nullement être assimilé à ce genre de personnes.
Malgré l'absence de publicité, de page Facebook active, de tweet régulier de mes liens, Trip 85 a estimé que j'étais dans 90e meilleur blog de voyage francophone.... Bon, depuis, ça a du changer, vu qu'il n'y a eu qu'un seul post en 2017 sur ce blog !

Marken, cet été...

Merci à vous... Peut être que j'aurais pu obtenir un meilleur score en précisant, par exemple, la monétisation éventuelle des posts de blog, ou la présence d'une éthique. Mais il n'en est rien. Le vélo est à moi, le voilier aussi et les compétences et incompétences aussi. L'ensemble de mic mac voyagistique, touristique photographique est à moi. Je vais donc continuer à écrire pour moi et mes proches et un peu pour vous. Car j'ai à l'occasion pas mal chopé de conseils chez les uns et les autres quant à certains choix de voyage en voilier... 

Comme je le disais plus haut, rien, ce ce blog n'est sponsorisé ou ne l'a été un jour. 0 euro ! Je ne suis pas là pour écrire et réussir à me faire offrir un plat chaud en échangeant ma prose contre un bifteck ! Je suis là pour écrire ce que je veux et manger ce que je veux et dormir où je veux, quitte à dormir dehors et ne pas payer...
 Quant à l'éthique, c'est encore et toujours celle des journalistes professionnels qui me guide. Après 5 années passées loin du monde du travail à temps plein, je suis redevenu journaliste début novembre et j'ai quitté ce poste de chef début octobre pour un autre de journaliste à Louviers. Un premier week-end travaillé et j'ai pu participer au Startup week-end Seine à Vélo...  Quelque chose que j'ai annoncé et couvert. Je me suis pris au jeu et j'ai sélectionné. Avec ceux qui sont devenus des copains, on créé notre garage à vélo intelligent et connecté. Nous sommes, accompagnés par la CCI et le CD27.  L'expérience accumulée au cours de mon voyage à vélo a été bénéfique. Nous avons avancé et espérons avoir nos deux premiers prototypes opérationnels avant l'été. Je mets donc mon taf pour Paris-Normandie en parenthèse. Je me suis éclaté professionnellement, ça a été une bonne occasion pour moi de reprendre le journalisme et c’est super intéressant de collaborer pour une entreprise. Je me suis éclaté avec les textes, la vidéo, les médias sociaux et je serais très content de rebosser avec ce quotidien. 

Sur un plan perso, 2018 signe pour moi l'arrêt de la drogue que représente le sucre. J'en ai marre de cette addiction. Mon foie est en mauvais état et il me faut perdre du poids. J'ai fais ce qui était nécessaire pour perdre du poids et retrouver une certaine forme physique.

Enfin, j'ai la possibilité d'emmener ma fille et mon fils au Japon en février. A cette occasion, je vais donc boucler, je l'espère Asiatrek et le documentaire qui va avec...

Comment

#page-footer-wrapper { background-color: whitesmoke; }