Sans vouloir jouer les donneurs de conseils, je ne saurais que trop vous recommander d'utiliser Bichkek et le Kirghizstan comme base arrière de vos voyages en Asie centrale, sous réserve que vous ayez un peu de temps. Lors de mon dernier covoiturage, j'étais sur la route avec Maïmouna. De Paris à Reims, nous avons parlé voyage. Et forcément, au moment de lui suggérer une destination sympa, pas chère, à découvrir, je lui ai conseillé le Kirghizstan.

Une carte de l'Asie centrale prise sur Diploweb.com.

Un peu lassé de ces blogs qui titrent à tout bout de champ, 10 raisons, 5 trucs,  8 bidules, afin de vendre, pour certains, leurs bouses qui saoule, je n'ai pas voulu titrer à mon tour 5 bonnes raisons d'aller au Kirghizstan. Surtout qu'à mon avis, je peux vous en trouver deux bonnes douzaines. Vous imaginez la tronche du titre ? Mon argumentaire sur cet article se limitera à une bonne raison de se rendre là-bas. Le pire, c'est que c'est une mauvaise raison en soi, mais elle intéressera peut être le voyageur que vous êtes... 

Deux bonnes douzaines de raisons d’aller au Kirghizstan ? j’vais vous limiter l’article à une seule !
— Laurent H.

Bref. Durant ma balade à vélo de France au Japon, je suis arrivé au Kirghizstan via le Kazakhstan et je voulais me faire une pause pour écrire un peu. Vous concernant, il y a de fortes chances pour que vous arriviez là-bas en avion.
Le Kirghizstan est le pays le moins cher en terme de coût de vol. Il est facile de trouver un vol aller retour Paris Bichkek via Istanbul à 250 euros avec Pegasus ou Turkish Airlines. Un vol vers Tashkent, Douchanbé, ou Almaty vous coûtera beaucoup plus cher. Quoique dans mon exemple, vous puissiez trouver un vol vers Almaty à... 210 euros. 
Avant qu'elle ne reprenne son Master, j'avais proposé à ma fille de me rejoindre là-bas faire du cheval pendant 10 jours. Elle n'a pas voulu, préférant bosser au moment des vendanges. C'est dommage. J'avais trouvé pour elle un vol à 220 euros. 
Depuis j'ai regardé et calculé le tarif pour un vol aller le 4 juin et un retour le 25 juin pour toutes les configurations de vol ci dessous.

Une boucle vers l'Ouzbékistan

Voilà l'argument choc qui vous plaira, amis voyageurs, le prix du billet ! Quelles que soient vos envies de découvertes, vous économiserez pas mal d'argent par rapport à un vol direct Paris / Tashkent. Les 227 euros économisés paieront largement le minibus pour aller entre les deux capitales. Allez, on suppose que vous n'aimiez pas revenir sur vos pas. Il est tout à fait possible, si vous avez déjà en votre possession votre visa Ouzbek, de combiner une boucle en Asie centrale avec un atterrissage à Bichkek et un retour par Tashkent. Vous n'avez pas besoin de visa pour le Kirghizstan, ni pour un séjour de moins de 15 jours au Kazakhstan que vous traverserez pour rejoindre ces deux républiques d'Asie Centrale.
Arrivé à Tashkent, capitale de l'Ouzbékistan, je vous recommande le train de nuit Sharq pour aller jusqu'à Boukhara et ainsi vous balader vers Khiva et Samarkand. Dans l'hypothèse ou vous reviendriez au Kirghizstan, plutôt que re revenir sur vos pas de nouveau, vous pourrez visiter un bout de la vallée du Ferghana avant de repartir vers Och. A vous les élevages de vers à soie et une ambiance totalement différente des autres parties du pays. Dans la vallée, je trouve que les ouzbeks, n'ont pas le même rapport aux touristes qu'ailleurs...

Une boucle vers le Tadjikistan

Si vous aimez les paysages montagneux, vous pouvez effectuer une autre boucle vers le Tadjikistan facilement en attrapant un visa on arrival à l'aéroport de Douchanbé. Par rapport aux vols directs, il n'y a pas photo en terme de prix ! J'ai longtemps correspondu avec Laurent de Blog One Chaï et je l'ai loupé alors qu'il visitait son Kiffistan, le surnom affectif qu'il donne au pays des Tadjiks. Il arrivait à Och fin 2014 et je volais au dessus de sa tête vers Douchanbé. J'avais chopé un vol à 70 euros depuis Bishkek (voir plus bas). Arrivé à Douchanbé, je voulais découvrir cette région mythique du Haut-Badakhchan et des monts du Pamir. Celle où vivent notamment les Wakhis. J'avais chopé mon visa Afghan et je voulais aller dans le corridor de Wakhan. Ces cons de talibans ayant fait sauter le pont vers Mazar E Sharif, je me suis résolu à revenir vers le Kirghizstan depuis Murghab. Cela dit, j'ai découvert des gens extraordinaire de gentillesse vivant dans des paysages magnifiques (celle qui vous accueille sur ce blog a été prise a Murghab) .

Une boucle vers le Kazakhstan  

Je ne sais pas ce que vaut qualitativement UIA, la compagnie ukrainienne qui vous transporte pour 210 euros au Kazakhstan ! Cela dit, ils ont édité un article 10 bonnes raisons de choisir UIA. Vous voyez, encore 3, 5, 8, 10 bonnes raisons de ceci, de cela ;)
Partons du principe que vous atterrissiez à Bichkek, la dizaine d'euros pour vous rendre à Almaty est intéressante. L'ex capitale Kazakhe est chère, mais de là, vous pourrez prendre pléthore de trains de type transsibérien pour parcourir les steppes vers Astana, la capitale moderne,. Ou alors vous pouvez filer vers l'Est et les steppes vers le nord par la mer d'Aral côté Kazakh puis vers la Caspienne à Aktau. Vers l'étranger, vous pourrez vous rendre vers la Chine et Urumqi, Tashkent, Moscou. A mon avis, préférez une place en Platzkart pour goûter le charme de ces wagons type transsibérien sous la responsabilité d'une provodnitsa ou d'un provodnik qui gère le wagon. Une vraie expérience de type transsibérien pour une poignée de clopinettes. A vélo, un bakchich vous ouvre les portes...

Une boucle vers la chine

J'allais écrire qu'il n'est pas possible d'effectuer une boucle vers la Chine, mais en fait, non. C'est faux. Dans ce cas, deux possibilités s'offrent à vous. Si vous souhaitez découvrir la région du Turkestan oriental, appelé Xinjiang par les Chinois, je vous conseille de découvrir le sud du Kirghizstan, de vous rendre ensuite vers Kashgar par le col de l'Irkeshtam. Le passage par le col du Torugart étant aléatoire et plus cher. En gros, une boucle vous mènera de Kashgar vers les cités caravanières le long du désert du Taklamakan puis vers Urumqi. De là, vous passerez facilement vers le Kazakhstan, Almaty puis Bishkek. 
Les trains sont assez énervants à dégoter par soi même en Chine, selon les distances, le climat local au Turkestan et le bon vouloir des fonctionnaires chinois de type Han. 
En attendant que vous lisiez ma propre prose, je vous conseille encore le blog de Laurent, sur cette partie de l'Asie centrale. 

Et les visas, bordel ?

Kyrgyz Concept, une agence très répandue dans la ville, peut également se charger des démarches. Pour faire le visa il faut se rendre à l’agence principale située à cette adresse : 42/1, Isanova Str., Bichkek. Le coût n'est pas donné, mais le passage par une agence est quasiment obligatoire pour aller dénicher le visa chinois. Quasiment, car entre nous, les agences falsifient directement les documents nécessaires et obtiennent le visa de l'Ovir. Bref, vous économisez en tranquillité ce que vous allez dépenser chez l'agence. 

1 Comment

#page-footer-wrapper { background-color: whitesmoke; }