La statue de la Liberté en mode funeste peinte sur les murs de l'ancienne ambassade américaine.

Mon premier message sur l'Iran et la sécurité sur place été pas mal relayé, notamment grâce à un ami, Laurent, Blog One Chaï qui a lui aussi voyagé en Iran. Après quelques remarques et messages, je me suis aperçu que mon article était incomplet. Il n'abordait pas deux aspects importants pour mieux appréhender un voyage dans ce pays.
1° La perception du pays en Occident
2° Le voyage au féminin

Derrière ce titre au questionnement provocateur, je tiens à vous rassurer, non, les Iraniens ne mangent pas les touristes.
J'ai aussi envie de démythifier l'image de l'Iran. Elle s'est faite grâce ou à cause des médias. A l'évocation de ma profession de journaliste, plusieurs lecteurs ont reproché à certains de mes confrères ou consœurs de toujours d'écrire ou de filmer "quand ça va mal, mais jamais quand ça va bien". 

L'Iran dans Google actu...

Il est probable que vous aurez entendu parler de l'Iran en mal plutôt qu'en bien. Un seul clic sur Iran dans Google et vous verrez que, globalement, le moteur de recherche US ne mettra pas en avant du positif. L'Iran est une grande menace pour Israël, lit-on en 2e lien. 
 

Bref, c'est comme ça, l'information n'est pas forcément dirigée contre l'Iran. Toutefois les articles sont plutôt rédigés sur des sujets qui peuvent toucher les rapports internationaux. Alors combien d'articles de fond sur les conséquences de l'embargo sur l'économie iranienne et ses conséquences sur les Iraniens ? Combien d'articles montrent la vie des Iraniens ? Bien peu en comparaison ! Il est donc important de multiplier ses sources d'information pour arriver à se forger un avis correct. Imaginez combien d'Américains pensent effectivement qu'il y a des NO GO Zones à Paris suite au reportage de Fox News ? Merci Le Petit Journal d'avoir dénoncé la chose.

Si le droit de Washington à soutenir les organisations anti-Chavez au Venezuela ne saurait être contesté, il se pourrait qu’un financement de l’Iran à des organisations anti-Bush aux États-Unis fasse quelques vagues, notamment si l’Iran prenait cette initiative juste après avoir soutenu un putch militaire pour renverser l’administration américaine. On semble aussi considérer comme une impossibilité logique que certaines organisations favorables à Chavez puissent être « pour la démocratie ». La preuve, c’est que Washington est contre son gouvernement.
— Noam Chomsky

Pour justifier les rapports entre certains pays occidentaux et l'Iran, il n'est pas inutile de rappeler les petites et grandes phrases qui ont rythmé la propagande de ces pays. Le Grand Satanaka les États-Unis d'Amérique et le Petit Satan, le Royaume Uni, Israël et même... La France, qui a aidé l'Irak... 
L'administration de G. W. Bush n'a pas ménagé ses paroles pour fustiger les pays de l'Axe du Mal, l'Iran, la Corée du Nord.
Avouons que bien souvent, lorsque ses intérêts dans le pétrole sont eu jeu, comme en 1952 avec la nationalisation du pétrole par Mossadegh, on fomente un coup d'état avec ses amis anglais. Fort logiquement, lorsque le Shah, d'Iran part en exil suite à la révolution menée par l'Ayatollah Khomeyni, ça n'arrange pas les Etats Unis. Alors on accuse l'Iran d'être un méchant, un état voyou... L'axe du mal. Les relations entre la France et la république des Ayatollah se sont tendues lorsque l'ancien premier ministre du Shah Chapour Bakhtiar a été assassiné en France. 

Avant de refermer cette partie sur me semble important de distinguer un état et son peuple. Attention, je ne dis pas que l'Iran est pays parfait. Non. Mais il y a eu de vraies évolutions positives depuis 2007. Ahmadinejad et sa gouvernance a fait beaucoup de mal à la réputation du pays et à ce peuple si accueillant et c'est dommage. Car c'est l'un des constats que font les voyageurs en Iran : son peuple est juste extraordinaire.
Lors de mon second séjour, durant 45 jours j'ai pu mesurer la vraie gentillesse et bienveillance des Iraniens de Mohammad à Aliréza, de Borna à Massha, de Mitra et Saleh.... Il y a certes la tradition d'accueil de la religion musulmane, mais il y a quelque chose en plus dans cette région du Monde.

Et le voyage au féminin en Iran dans tout ça ? Sarah, une amie m'a fait remarquer par un tweet qu'elle aurait peur se s'attaquer à moi. 

Très clairement, mesurer 1m87, peser près de 100 kg, jeter parfois des airs de tueur limite parfois le risque de se faire agresser. Mon métier de journaliste et plus largement l'expérience du voyage et des rapports m'a donné une certaine confiance en moi qui, selon certains, transpire. Comme dans tout voyage, il convient de ne pas trop montrer ostensiblement votre richesse et faire attention aux vols à l'arrachée à moto qui peuvent arriver à Téhéran. J'avais eu une tentative de vol de mon reflex comme ça, du côté du palais du Golestan en 2007. En 2014, Mohammad m'avait vivement  demandé de mettre les deux lanières de mon petit sac à dos pour éviter ce type de vol à l'arrache.

Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent.
— Jean-Paul Belmondo, 100.000 dollars au soleil


Pour mieux s'intégrer à la population un homme évitera le costume cravate, les shorts, corsaires, marcels et préférera les chemises à manche longues boutonnées presque jusqu'en haut. Je ne me suis jamais senti si ridicule et observé que lorsque j'ai marché dans les rues de Shiraz les mollets à l'air avec mon corsaire
La femme devra adopter le look des Iraniennes, qui ne portent pas le voile intégral. Elles portent soit un simple voile léger qui tient par je ne sais quel miracle, soit un voile un peu lourd, plus ou moins coloré, soit un hidjab un peu plus strict. Il est vrai que certaines femmes portent encore le tchador, ce grand voile cape qui descend jusqu'au pied. Plus vous irez dans le nord de Téhéran, plus riche, moins vous verrez de tchador. Plus la ville est religieuse, plus vous en verrez également comme Masshad et Qom. Dans les administrations, les tenues vestimentaires sont également plus strictes. Effacez vos fesses et vos courbes avec une tunique un peu longue ou un manteau selon la saison.
N'oubliez pas que ces recommandations sont valables en extérieur. Dans l'intimité d'une maison de Téhéran ou d'Isfahan, selon les familles, vous découvrirez qu'un certain nombre vit à l'occidentale : l'homme et la femme se partagent les tâches, les femmes ne portent pas le foulard, certains boivent même de l'alcool de fabrication artisanale. Tout est une question de discrétion.
 Si vous avez d'autres avis sur le voyage au féminin en Iran, envoyez moi un mail, je serais heureux de le publier... 
Là encore, entre 2007 et 2014, la situation s'est grandement amélioré. L'Iran est sur la bonne voie.

Comment

#page-footer-wrapper { background-color: whitesmoke; }