Japon Ile mer archipel.jpg

Le Japon est un vaste pays. D'ailleurs, il vaudrait mieux parler d'archipel japonais. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et l'escamotage des Chishima rettō, par Staline, le Pays du Soleil levant compte quelque 6 852 îles de plus de 100 m², dont 430 sont habitées. Son relief est majoritairement montagneux, avec une forte activité sismique. Le plus connu des volcans japonais est le Mont Fuji. Les plaines ne représentent que 16 % de la surface du pays. 
Faute de temps pour parcourir les près de 3000 km qui séparent le Nord du Sud, le voyageur se contentera de visiter les principales îles : Hokkaidō, Honshū, Shikoku, Kyūshū et Okinawa.
Et encore, bien souvent, il devra se contenter de ne visiter qu'une partie de Honshū et Itsukushima, plus connue sous le nom Miyajima. 
Découvrir toute la richesse du pays vous demanderais plusieurs années de voyage au pas de course. Toutefois, comme il n'est jamais bon d'user sa paire de tennis Asics jusqu'à la corde, je vous conseille, si vous avez la possibilité, de vraiment prendre le temps de savourer le pays.

Au cinéma, Claude Zidi dans la Zizanie montrait l’image d’un Japonais un peu ridicule qui prenait des dizaines de photos.
Puis un jour, j’ai découvert Ōshima et Hokusai...
— Laurent Houssin

C'est quoi un Japonais. Au début des années 1980, le Japonais tel que je le découvrais à la télé était soit un type rigolo, maniéré, pas méchant voire un peu couillon, affublé d'un appareil photo comme dans la Zizanie de Claude Zidi, soit un soldat tout aussi couillon, qui marchait bizarrement dans les Têtes Brûlées (à part Harachi, bien sûr).
Puis, en 1985, j'ai découvert le Japon et sa culture à travers les yeux de mon père, qui était l'invité de la semaine de la Normandie au Printemps Ginza à Tokyo. Ses récits, les livres qu'il m'a offerts m'ont ouvert les yeux sur la richesse et la diversité de l'âme japonaise. Par la suite, j'ai découvert les réalisateurs japonais comme Ōshima ou Kitano. Il a fallu attendre près de trente ans pour qu'à mon tour, je me rende le Pays du Soleil levant. C'était lors de l'arrivée d'Asiatrek à Osaka, début décembre 2014.

Plusieur(e)s ami(e)s m'avaient mis en garde avant d'arriver. Emballé(e)s par le Japon, le désenchantement était proportionnel à l'engouement suscité : " Le Japonais est raciste. J'ai tellement été déçue par leur comportement..."  ou encore" Nous n'étions pas à l'aise avec leur misogynie. On était limite à se faire agresser..." 

Je n'ai pas retrouvé, dans ces avis tranchés, les Japonais que j'ai rencontrés durant plus d'une quarantaine de jours passés dans le pays. Sans pour autant être catégorique, je trouve que les Japonais forment un peuple plutôt réservé, poli et très souvent bienveillant vis à vis de l'étranger que je suis. Il n'est pas évident pour un Japonais de montrer ses sentiments. 
C'est certain, j'ai moins aimé les zones touristiques de Kyoto. Les habitudes des voyageurs étrangers, les gaijins, peuvent finir par agacer les commerçants kyotoïtes qui sont moins enclins à respect le reigi, cet ensemble de règles de politesse qui régit la vie sociale au Japon. 

Toutefois, le côté réservé des Japonais, surtout des jeunes, concerne bien entendu le Japonais à jeun. Car quelques doses d'alcool plus tard, le Japonais se lâche pour devenir un autre ! Mais cela fera l'objet d'un prochain article.

 

Comment

#page-footer-wrapper { background-color: whitesmoke; }